Le recours au tribunal administratif : suite

La première mesure du maire suite au recours au tribunal administratif a été de suspendre, voire d’annuler, les subventions aux associations qui avaient été votées lors du conseil du 25 juillet. Celles-ci ont besoin de ces subventions pour fonctionner et sont donc prises en otage. Parmi les autres points à l’ordre du jour de la réunion du 25 juillet, c’est la seule décision qui a été suspendue. Pourquoi s’en prendre aux associations ?

Suite à la sollicitation du tribunal administratif, le maire a donné des explications à propos du non respect des délais de convocation des conseils des 17 avril, 25 avril et 25 juillet derniers.

Nous reproduisons son courrier d’explications dans l’article.

lettre JMW TA p1    lettre JMW TA p2    lettre JMW TA p3

A noter quelques pépites : « J’ai moi-même emmené les convocations dans les boîtes aux lettres le lundi de Pâques en fin de matinée […] (même si la convocation semble éditée du 22/04) », « le maire n’est qu’un homme et comme tous les hommes, il n’a que 2 mains ».

Nous avons attiré à 3 reprises l’attention du maire sur le nécessaire respect des 3 jours francs. Ils sont un minimum, légal de surcroît, pour prendre nos dispositions afin d’assurer notre présence et de préparer les réunions.

Notre volonté n’est pas de nuire au bon fonctionnement de la commune, mais que l’on porte crédit à nos remarques. Nous n’allons pas donner d’autres suites à ce courrier.

Lors des deux dernières réunions du conseil, les convocations sont parvenues exactement trois jours francs avant date.

Nous craignons malheureusement que toutes les convocations aux réunions du conseil soient désormais transmises précisément trois jours francs avant la réunion…

Attendons maintenant la décision du tribunal administratif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.