Anecdote. Achat d’une parcelle de 53 m²

Au cours de l’été 2018, l’ouvrier municipal décide unilatéralement de déplacer d’environ 1 m la clôture séparant la propriété communale de la poste et du 23 rue de la Poste.

Le maire affirme ne pas avoir donné d’instruction en ce sens.

Le propriétaire du 23 rue de la Poste n’en est pas informé au préalable et fort logiquement s’interroge.

Il rencontre le maire à plusieurs reprises et celui-ci lui répond qu’il va régler le problème.

Le propriétaire lui précise qu’il n’est pas hostile au rachat des 53 m² concernés.

Quand à l’été 2019 rien n’est fait, le propriétaire s’impatiente.

Finalement, l’ouvrier communal déménage au 1er octobre.

Le 14 octobre, le maire propose au conseil municipal d’acheter ces 53 m² au propriétaire pour 2 650 € et cet achat est voté.

Cela fait cher de l’initiative de l’ouvrier communal !

Le maire aurait-il pris la même décision s’il s’agissait de ses deniers ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.