Projet ferme : le réveil

En mars dernier, nous vous avions informés des rebondissements du projet ferme et des choix de la majorité.

Notre proposition de créer un bistrot communal avec des services associés avait été refusée.

Nous comptions sur la traditionnelle léthargie de la commune de mai à octobre pour que rien ne soit engagé avant les élections de mars 2020.

Le 30 septembre Paul-André BAUER rencontre le maire pour lui demander que LUTTANGE fasse acte de candidature pour le dispositif « 1000 cafés ». Ce dispositif, lancé par l’association nationale SOS, permettrait aux communes de moins de 3 500 habitants n’ayant plus de café d’ouvrir un espace de convivialité multiservices. Ce bistrot serait tenu par 2 salariés de l’association.

Le maire accepte et l’acte de candidature est lancé.

Tout semblait donc en bonne voie pour remettre en cause la surface importante consacrée au local de rangement dans la ferme, principal sujet de désaccord.

Mais non !

En juillet, le maître d’œuvre rédige les cahiers des charges des différents lots : gros œuvre, chauffage-sanitaire, électricité, menuiserie, plâtre, …

L’appel d’offres est ensuite lancé.

Aucune présentation de la nature des travaux lors des conseils de juillet et octobre.

La commission d’appel d’offres, convoquée le 9 décembre, doit choisir les entreprises.

Si le choix de la commission d’appel d’offres est validé rapidement par le conseil municipal, avec les délais de recours, les travaux pourraient commencer au mieux le 15 février.

Étant donnée la proximité des élections, et notre désaccord quant à l’agencement intérieur, nous avons demandé que ces travaux ne débutent que fin mars.

Réponse du maire : « C’est mon projet, donc les travaux démarreront ».

Belle preuve de bon sens !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.