Enfin un travail constructif et démocratique !

Nous avions réagi devant le manque de transparence du maire et devant le fonctionnement en solo de l’adjoint aux travaux en publiant un article sur ce site le 5 janvier dernier.

Notre réaction a été suivie d’effets.

Les travaux d’électricité engagés dans l’appartement de l’école ont été interrompus.

La commission travaux a été convoquée le 7 janvier pour le 9 janvier. Cette réunion a eu lieu.

Participants : Jean-Michel WERQUIN, Nathalie REGNIER, Pascal CLOSEN, Olivier POLINE, Jacky LEUVREY, Gilbert BOCZKOWSKI, Alain FRANCOIS, Sabine BENTZ, Jean LEONARD, Marc DANIS et Paul-André BAUER.

La réunion débute avec une certaine tension. Après quelques franches explications, les débats ont ensuite été constructifs.

Nous avons fait le constat que l’appartement ne pouvait rester en l’état pour trouver un locataire et que la recherche d’un nouvel occupant ne suscitait pas l’engouement malgré le loyer modéré (570 € / mois).

Nous avons évoqué différentes alternatives :

  • réaliser des travaux a minima (environ 15 000 €) pour louer au plus tôt au même loyer, avec le risque d’avoir des difficultés à trouver un locataire,
  • réaliser des travaux plus importants pour améliorer davantage le logement (environ 30 000 €), dans un délai de quelques mois, avec un loyer légèrement supérieur,
  • repenser entièrement l’appartement, éventuellement en le scindant en deux, ce qui permettrait d’espérer des loyers supérieurs. Cette alternative nécessiterait de faire appel à un maître d’oeuvre, avec un budget supérieur à 50 000 €, des travaux longs et des démarches qui ne pourront débuter qu’après le vote du budget en avril prochain,
  • rénover l’appartement dans le cadre de la rénovation globale du bâtiment qui en a bien besoin mais qui nécessiterait un budget de plusieurs centaines de milliers d’euros.

Après un intéressant débat, il a été convenu que la solution a minima était la meilleure à court terme. Elle n’engageait pas le futur budget et permettait d’espérer louer rapidement.

En effet, les deux projets engagés – l’aile Poline et la ferme Bauer – devront être menés à bien par la prochaine équipe et seront une charge importante (1,4 M€ et 250 k€).

Un projet plus important sur l’école sera donc difficilement réalisable en début de mandat.

Marc DANIS et Paul-André BAUER ont validé ce choix.

La décision devra être votée par le conseil municipal qui se tiendra la 14 janvier.

Si le conseil municipal avait fonctionné de la sorte tout au long du mandat, notre précédent article n’aurait pas eu lieu de paraître.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.